Faire de la politique

par jeanfrancoistrudelle

DISCLAIMER: Je suis membre du PLQ.

La FECQ et la FEUQ entrent dans l’arène de la politique provinciale. La ligne de l’acceptable vient d’être franchie.

La FECQ et la FEUQ réalisent-elles qu’elles abusent des fonds qui leur sont donnés en agissant de la sorte? Est-ce dans leur mandat de s’immiscer dans le grand jeu politique québécois? Aux dernières nouvelles, elles devraient se concentrer sur les enjeux étudiants, la raison principale pourquoi elles ont été fondées.

Ce qui m’inquiète le plus, ce n’est pas qu’ils veulent s’engager contre les libéraux. C’est qu’implicitement, ils militent pour le PQ. Quel est le seul parti crédible pouvant nuire au PLQ et qui est contre le plan gouvernemental (quoique c’est plutôt vague en ce moment)? Le Parti Québécois. Ajoutons que les deux fédérations ont une vieille réputation d’être un club-école péquiste. De plus, elles ne sont pas gênées pour se montrer en compagnie des députés de l’Opposition officielle, faisant notamment une conférence de presse en leur présence. Pauline Marois y était. Finalement, un document interne de la FECQ mentionne que la fédération devra garder de bons liens avec les députés péquistes, les considérant comme des « alliés ». La question se pose. Les deux fédérations vont-elles au combat pour les étudiants ou pour le PQ?

Faudra-t-il rappeler que parmi les 200 000 étudiants membres de la FECQ et de la FEUQ, il y a des sympathisants de tous les partis et pas seulement du Parti Québécois? Croyez-vous que ces gens seraient heureux de savoir que leur argent sert à militer contre le parti qu’ils appuient et pour qui ils donnent peut-être du temps et de l’argent? C’est un manque flagrant de respect envers leurs membres. En tant que militant libéral, je ne demande pas aux autres de payer ma carte de membre. L’argent des cotisations étudiantes ne devraient pas servir à militer activement contre un parti.

Si les fédérations veulent agir de la sorte, qu’elles ouvrent un compte dans lequel leurs membres pourront donner volontairement. Ce n’est même plus une question d’éthique, c’est une question de décence.

Je n’aime pas la CLASSE, mais au moins, ils sont inflexibles quant aux affiliations politiques: c’est non.

Une autre raison pour demander la dépolitisation des associations étudiantes.

Advertisements