Pourquoi je quitte le MÉSRQ

par jeanfrancoistrudelle

Bonjour,

Lundi le 20 février dernier, j’ai fait ma première apparition à la télé à l’émission de Richard Martineau en tant que porte-parole du MÉSRQ. Je désirais m’impliquer puisque je trouvais qu’il fallait que les jeunes contre la grève et/ou pour la hausse aient une voix. J’ai eu ma chance et je l’ai saisie au bond. Denis Lévesque, CJAD, CBC Radio Quebec, les nouvelles de LCN, 24 heures en 60 minutes, … ont suivi.

Ça m’a fait plaisir de participer au débat. Or, avec la popularité grandissante du Mouvement, des divergences ont commencé à apparaître. Certaines opinions exprimées me déplaisaient et je ne désirais pas y être associé. Le malaise est apparu suite à l’entrevue d’Arielle Grenier à Tout le monde en parle. Des commentaires très déplacés furent placés à son égard par des membres du groupe. J’ai passé l’éponge.

Puis est venue la manifestation où Francis Grenier a été gravement blessé. Bien que beaucoup de flou entoure encore l’histoire, un appel à une approche plus modérée de la part des policiers aurait été apprécié.

Il y a aussi un grand manque de critique face au travail de la ministre Beauchamp. C’est sa hausse. C’est à elle de la défendre, pas aux étudiants. Le MÉSRQ n’est pas là pour faire le sale travail de communication avec les associations étudiantes. Le Mouvement devrait le reconnaître et faire pression pour qu’elle soit plus présente.

La goutte qui a fait déborder le vase fut le gala des Jutra. Je n’approuve pas la démarche des artistes de porter un carré rouge. C’est naturel, je ne suis pas d’accord avec le carré rouge! Toutefois, c’est leur droit. Malheureusement, beaucoup de membres du MÉSRQ ont eu une réaction excessive et que je désapprouve. Depuis, le groupe semble être devenu un rassemblement de jeunes désabusés par le modèle québécois, la gauche québécoise et les artistes québécois.

J’ai joint le Mouvement pour débattre de la grève et des frais de scolarité, pas pour questionner le rôle de l’État dans un paquet de domaines. Malheureusement, le MÉSRQ s’est éloigné de cette mission et les divergences d’opinion sont devenues trop grandes pour que je reste associé avec le Mouvement.

C’est pourquoi je quitte le MÉSRQ et ne désire plus y être associé.

Merci de m’avoir suivi, ce fut un plaisir.

Jean-François Trudelle

P.S.: Gardez un oeil sur ce blogue!

About these ads